Dix nez, un bras, une jambe


Nouvelle / mardi, mai 22nd, 2018

Comme on se retrouve, toi, moi, nous.  Ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas écris, lu et tout.  J’étais un peu occupé à conduire, désatteler, visiter et manger.  Pas que je voulais te délaisser toi mon sympathisant préféré (l’usage du masculin ne sert qu’à alléger la lecture), mais faut établir des priorités « pis » ben t’étais pas dedans.

Je me souviens pas trop de quoi on parlait la dernière fois, mais ça avait surement rapport au voyage ou à un rapport de voyage donc je vais continuer probablement où je t’avais laissé ou pas (laisses-moi savoir si tu suis pas).

J’ai toujours rêvé d’aller en Californie, y’en parle dans un « paquet » de chanson (même un « cartoune » de chanson si tu veux mon avis) ça l’air beau, ça l’air le fun, ça l’air relaxant. En l’espace de 500 Km, tu conduis au travers du désert, des vignes et sur le bord de l’Océan.

C’est beau, c’est doux, c’est grand.

Y’a une juste une chose qui disent pas dans les chansons. C’est que c’est cher en « sacrament ».

  1.  Y disent pas qu’une sandwich (shamwintz pour les intimes) aux oeufs dans un dépanneur c’est 8.99+Tx;
  2. Y disent pas que le gaz est à 4.69 le gallon;
  3. Y disent pas que le monde « chauffe » comme dans un « derby » de démolition;
  4. Y te disent pas non plus que si t’attends à pompe à gaz en arrière d’une « cougar » célibataire golfeuse à l’heure du 5 à 7, qu’elle va laver son mercedes au complet avec du papier brun et refaire son « make up » avant de daigner te laisser sa place à toi le touriste barbu à rouli-roulant.

Y devrait en parler dans les chansons, je me serais fait moins d’illusions.  « Y’a » quand même plein d’affaires cool en Californie.  J’ai vu la navette Endeavour, l’Océan pacifique, la maison à Doc Emmett Brown (J’ai même longuement contemplé l’arbre dans lequel Georges Mcfly grimpe pour voir Lorraine en « brassière), le château Montelena à Napa, un Geyser, des Redwoods et Sequoias géants (les deux), de multiples quincailleries pour réparer les dommages que j’ai fait à la roulotte dans une trail (t’as bien lu « trail » mon ami) et même le derrière d’une remorqueuse (probablement un des moment forts pour mes Terre-O-Ristes).

Je suis allé à Dix nez.

Disney cet endroit mythique où j’ai dû dire adieu à l’équivalent d’une semaine d’ouvrage pour aller faire la file pendant 4 heures.  Cet endroit où j’ai du prendre une coordonnée à 10 chiffres pour retrouver mon « truck ».  Cet endroit ou les « soccer mom » courent après leurs mongoles ébahis diadème à la tête et avec 22$ de vin dans un verre à « shooter ».  Disney cet endroit ou tu dois penser sérieusement à ré-hypothéquer pour offrir une pizza pepperoni fromage à tes Terre-O-Ristes. Le retour sur l’investissement?  Le sourire de mes « boyz »

Je suis allé en Californie, je pensais y laisser mon coeur…

J’y ai laissé un bras « pis » une jambe.

Une réponse à « Dix nez, un bras, une jambe »

  1. Donc j’ai besoin de figurer un budget X 3 pour visiter la Californie. Mais comme c’est sur ma bucket list m’as coupé dans le vino tinto et j’y arriverai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *